jeudi 24 octobre 2013

L'affaire des époux VERDIER 3/3...

... ou 168 ans plus tard: les cousines amies ou ennemies?

   J'ai la joie d'accueillir sur Oh mes aïeux une invitée un peu spéciale, à savoir ma cousine à la mode de Bretagne: Corinne. Suite à ses recherches, je lui ai demandé d'écrire ce billet que je vous invite à lire sans plus attendre:

    "La réalisation de notre généalogie a permis à Valérie et moi de nous rencontrer et d'échanger diverses infos sur nos ancêtres (son grand-père paternel et ma grand-mère paternelle étant frère et sœur), Mais rien ne pouvait laisser imaginer que nos lignes de vie se croiseraient de nouveau.

    Tandis que la généalogie et la découverte d'une histoire bien triste entraînait Valérie dans la région de Douvrend et plus exactement à Bailleul-Neuville (cf assassinat des époux Verdier en novembre 1845), je commençais mes recherches sur ma branche maternelle dans la région de Tourville sur Arques, lieu de vie de mes grands-parents maternels. De fil en aiguille, je découvrais que les ancêtres du père de ma grand-mère avaient leurs racines à Offranville, chose facile alors de reconstituer une branche, me direz-vous ? Certainement si vos ancêtres ne décident pas de compliquer les recherches.

    Le père de ma grand-mère se nommait Edmond Gustave Aublé. De registres en registres, de génération en génération, je faisais la connaissance de Jean Aublé, né au environ de 1676 à Offranville. Il contractera 2 mariages :
  • le premier avec Jeanne Durand (1682-1711), le 21 Juin 1701, union d'où naitront 8 enfants,
  • le second (celui qui nous intéresse) avec Anne Bertran le 3 Octobre 1712, qui verra la naissance de 6 enfants.
    Jean Aublé et Anne Bertran auront un fils Guillaume qui épousera Marie Anne Maurouard. De cette union, naitra Guillaume qui se mariera avec Marie Susanne Dericq (au fil du temps le nom sera modifié et deviendra Dery). En passant, ladite Marie Susanne est la fille illégitime reconnue du Sieur Georges Dericq, écuyer, seigneur d'Equaquelon. Six enfants verront le jour. Parmi eux, Pierre Augustin. Il épousera en 1800 à Envermeu Marie Magdelaine Debonne, J'espère que vous avez bien suivi mon cheminement car nous arrivons au sujet de ce billet.

    Après recoupements, j'ai découvert que le « Jean Guillaume Aublé » inculpé et condamné à 20 ans de bagne pour l'assassinat des époux Verdier, était le fils de Pierre Augustin et Marie Magdelaine Debonne, et donc figurait au nombre de mes ancêtres par la lignée de Jean Aublé. Imaginez notre surprise à Valérie et moi. Une fois de plus, l'histoire et la vie de nos ancêtres faisaient se croiser nos chemins, Valérie m'a proposé d'en rédiger l'histoire afin de vous faire partager nos mésaventures. Rassurez vous, Valérie m'a pardonnée ! Le comble, les témoins sur l'acte de décès de Pierre Augustin Aublé le 17/07/1842 à Douvrend s'appelaient Jacques Onésime Verdier et Jacques Verdier. Peut-être font-ils parti de la famille des époux Verdier assassinés en 1845 par son fils."


    Merci Corinne pour le partage de tes découvertes et naturellement nous sommes les cousines... amies!

    Pour rappel, les malheureux époux Verdier sont mes quatre fois arrière grands oncle et tante.

Création Généanet*
    Et Jean Guillaume Aublé, inculpé de leur assassinat est le trois fois arrière grand oncle de Corinne.
Création Généanet*

Pour lire ou relire cette sombre histoire des époux Verdier:

10 commentaires:

  1. Extraordinaire rencontre et hasard, bravo à toutes les deux ! ça donne envie de mettre les petites affaires criminelles sur Généanet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Gloria. Nous nous sommes bien amusées à recouper nos généalogies. Et c'est Valérie qui m'a encouragée à écrire ce billet car le vilain est dans mon camp. Mais ce fût un plaisir partagé.

      Supprimer
    2. Comme tu avais fait les recherches du côté Aublé, tu pouvais mieux en parler que moi. Quand tu veux pour un autre billet :)

      Supprimer
    3. Si l 'occasion se présente, pourquoi pas !

      Supprimer
  2. Quelle histoire étonnante ! Bravo à toutes les deux pour les recherches, et merci pour le partage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Odile. Apprendre qu' un de ses ancêtres (branche maternelle) est allé au bagne pour l'assassinat des ancêtres de sa cousine (branche paternelle), c'est trop passionnant ! Nous avons adoré toutes les deux.

      Supprimer
  3. Merci Gloria et Odile :)
    Nous sommes doublement liées et cela nous amuse de le savoir.

    RépondreSupprimer
  4. Félicitations pour ton travail, j'aurais voulu en accomplir un aussi intéressant pour mes propres ancêtres ou cousins et en tant que généalogiste, j'aurais du malheureusement quand les fonds d'archives ne suivent pas, on ne peux pas faire de miracle.

    Peut-être qu'il reste des options que je n'ai pas encore explorer pour compléter de façon non négligeable mes recherches mais pour l'instant je consacre mes ressources à faire vivre mon activité.

    Encore bravo pour ton travail :)

    RépondreSupprimer
  5. Merci Grégory !! Bon courage pour tes recherches personnelles et professionnelles

    RépondreSupprimer
  6. C'est vraiment une situation exceptionnelle !

    RépondreSupprimer